Top
Sophy-Aïïda

« Ma foi est la chose la plus importante dans ma vie. » Sophy Aïïda

L’industrie des médias et du divertissement séculiers n’a pas grande popularité  dans le monde dit chrétien. Et pourtant, il est bien possible pour un enfant de Dieu d’y exceller. Le parcours de Sophy Aïïda, jeune femme de foi à plusieurs casquettes, nous le prouve bien. Fondatrice de la plateforme Woman of destiny, elle est actuellement animatrice sur Life TV (Life talk), event manager pour le magazine ELLE Côte-d’ivoire, et actrice dans la série Yelo Pèppè  diffusé sur le site de MAGGI, où elle a incarné le personnage d’Isabelle Kingue.

Nous sommes curieux de savoir quelle est l’origine de ton prénom Aiida ?

Aïïda vient du prénom de ma mère Ida prononcé Aîda en anglais. Il y a quatorze ans de cela, lorsque j’ai décidé de poursuivre une carrière professionnelle dans l’industrie du divertissement, j’ai voulu choisir un nom dont les gens se rappelleraient.

Sophy Aïïda, d’où vient cette passion pour l’événementiel et l’industrie du divertissement ?

J’ai su que le cinéma et les médias feraient partie de ma vie l’âge de deux ans, lorsque je suis montée sur ma première scène en tant qu’actrice dans une pièce de théâtre. Je suis tombée amoureuse de ce métier et depuis, j’ai gardé mes yeux braqués sur cette vision malgré les hauts et les bas, et les réalités de la vie.

Comment rebondis- tu face à chaque échec ou chaque porte fermée ?

Honnêtement c’est la grâce de Dieu. Je pense que si je ne m’appuyais pas sur le Seigneur et Sa Parole, je ne serais pas là aujourd’hui. Lorsque j’avais 19 ans, une personne de mon entourage m’avait dit que je n’aurai jamais une carrière professionnelle dans le cinéma parce que je n’avais pas le teint clair. Car le milieu du divertissement privilégie les femmes au teint clair.

Cela a semé le doute dans mon esprit, sur ma vision, et a commencé à développer un manque de confiance enmoi. A l’époque, je n’avais aucune notion de l’importance de la foi, ni de la puissance qui vient de Dieu qui nous permet de nous relever et d’avancer peu importe les circonstances de la vie. Par Sa grâce, quelques années plus tard, j’ai pris conscience de cela et Il a racheté le temps. La première série grand public dans laquelle j’ai joué est sortie il y a un mois. A Dieu soit toute la Gloire.

Quels sont les deux mots-clés qui te définissent dans ton quotidien ?

Résilience et persévérance. Peu importe les difficultés, les combats, les coups bas, je peux trébucher et même tomber, mais je vais toujours demander à Dieu la force de me relever.

Peux-tu nous en dire plus sur la place qu’a ta foi dans ta carrière ? Ton identité chrétienne a- t- elle déjà eu à déranger certains collaborateurs ?

Ma Foi est la chose la plus importante dans ma vie. Avant ma famille, mon mariage, ma carrière, il y a d’abord ma relation avec Dieu. Est-ce qu’elle a la première place tout le temps, non malheureusement. Car je suis humaine. Des fois je peux laisser les bons comme les mauvais moments me faire perdre le nord, mais le Seigneur sait me rappeler à l’ordre.

Mes collaborateurs ? Peut-être, mais je n’ai aucun souvenir des personnes de mon entourage. Est-ce que cela me fera rejeter ma Foi ? Non. Parce que je préfère mille fois plaire à Dieu plutôt qu’aux hommes.

sophy-aïïda
Sophy-aïïda

Si tu devais citer une femme dans la bible à qui tu t’identifies, qui serait-ce ?

Pas une femme mais plutôt un homme, Joseph. Lui et moi nous ressemblons sur plusieurs points et oui j’aspire à lui ressembler en terme de caractère.

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à toute jeune femme chrétienne qui souhaite se lancer dans l’industrie du divertissement séculier ?

Je leur dirais de connaître leur appel et de discerner ce que Dieu veut faire à travers elles dans cette industrie. Travailler dans ce milieu contrairement à d’autres n’est pas pour la popularité, ni pour l’argent, ni pour la célébrité. C’est beaucoup plus grand que ça et beaucoup plus grand que nous. Je leur dirais également de s’équiper spirituellement, de s’armer de la Parole, et surtout de s’entourer de personnes qui ont une véritable intimité avec le Seigneur et qui pourront leur faire garder les pieds sur terre et le coeur tourné vers Dieu à tout moment. Les tentations seront nombreuses, alors, ce temps de préparation dans le désert est important.

La « réussite ». Quelle est ta définition de ce mot ?

Pour moi la réussite c’est la paix. Cette paix qui surpasse toute intelligence ! Lorsqu’on a la paix du coeur et de l’esprit, on a réussi sa vie.

Lorsque tu quitteras cette Terre, comment voudrais- tu qu’on se souvienne de Sophy Aïïda ?

Je voudrais qu’on se souvienne de moi comme une femme, une épouse, une mère, pécheresse, certes, mais qui a cherché à ressembler au Seigneur Jésus chaque jour, l’a servi et a impacté sa génération.

Livre ou magazine ? Et quel est ton préféré ?

Magazine, ELLE.CI  videment !

Ndolè ou Eru ? (Rires)

Mais quelle question ?! ERU of course!!!

Cette interview a été réalisée en juillet 2020 et publiée initialement dans le 1er numéro numérique de CALLMERAI.

Rédactrice en chef de Callmerai.fr, passionnée de Jésus, de lecture et de voyages.

Post a Comment