Top

Internet & informations : connectés et efficaces

Maintenir et améliorer ses performances académiques et professionnelles face à la masse d’informations à laquelle l’on est exposé au quotidien sur internet : voici l’objectif que se sont fixées plusieurs personnes se sentant parfois prises au piège des notifications et informations diffusées en continue sur la toile. Des informations qui quelquefois, viennent nous chercher jusque dans les boîtes mails. Alors, comment être efficace tout en restant connecté ?

Pour répondre à cette préoccupation, nous avons fait appel à un jeune cadre dans la TECH en exercice depuis 2011. Informaticien pour les Galeries Lafayette à ses débuts, il exerce désormais à son compte. Il est l’heureux papa d’une fille de six mois dont il assurait la garde pendant le confinement, alors que son épouse travaillait. Parallèlement à ses obligations familiales, notre invité est parvenu à écrire son premier livre, participer à plusieurs projets annexes et maintenir son activité professionnelle durant cette même période.

Il nous livre des recettes bien à lui qui, visiblement, marchent !

Comment faites-vous pour atteindre vos objectifs face à l’omniprésence d’internet et de ses multiples sujets ? 

De manière générale, j’ai développé au fil du temps et à force d’ajustements, des techniques consistant à être DANS L’INSTANT PRÉSENT ET LE MONOÏDÉISME. En résumé, lorsque je décide de faire une chose, je définis à l’avance la durée de la tâche et je m’y tiens. Durant ce temps, je ne fais rien d’autre. Absolument rien. Ainsi, je suis beaucoup plus concentré et productif sur cette tâche. Je parviens à la réaliser correctement, et en un temps plus court qu’avec l’esprit dissipé.

Avec le flot d’informations et les buzz incessants, il est aisé de se laisser distraire quand on travaille sur internet. Comment rester concentré ?

C’est très simple : J’ACCEPTE DE NE PAS ÊTRE INFORMÉ DE TOUT ET EN TEMPS RÉEL. Si Johnny Hallyday ressuscite d’entre les morts par exemple, et que je l’apprends dans seulement deux jours, ce n’est pas grave.

Parfois, l’information vient nous chercher jusque dans les boîtes mails. Comment faites-vous dans ces cas-là ?

Comment éviter que l’information me parvienne alors que j’ai internet sur le téléphone et que je suis constamment connecté ?! Voici une petite liste de ce que je fais pour contrer l’influence des réseaux sociaux par exemple, sans toutefois me couper d’eux :

1- Mes comptes sur les réseaux sociaux sont créés avec des boîtes mails que je n’utilise jamais. Je dis bien : jamais. Ainsi, quand je me connecte à mon courriel, je ne suis pas informé de ce qui se passe sur Facebook et autres réseaux.

2- Je n’ai pas l’application Facebook sur mon téléphone. Pour l’utiliser sur mon mobile, je dois ouvrir un navigateur et taper l’adresse. Bien souvent, étant fainéant, je me lasse et passe à autre chose.

3- Les notifications WhatsApp sont désactivées sur mon téléphone. C’est pourquoi je réponds rarement de manière instantanée, sauf quand je décide que c’est l’heure de WhatsApp. Je suis seul maître de la décision d’être sur WhatsApp, ce n’est pas une notification qui m’y amène.

4- J’évite d’être dans trop de groupes WhatsApp. Si je ne trouve pas d’intérêt dans un groupe WhatsApp, je sors immédiatement. 

5- J’évite d’improviser le déroulé de mes journées. Avant de dormir, je sais précisément ce que je vais faire demain.

6- Je ne regarde presque plus les séries. Si je dois le faire, je planifie afin de regarder le tout en une seule fois.

7- Je publie sur Facebook uniquement lorsque je suis en vacances.

Voilà globalement ce que j’ai mis en place pour rester efficace et garder un équilibre entre ma vie de famille et mon travail.

C’est très intéressant, il fallait y penser. Merci pour ces astuces qui, je l’espère, constitueront une boîte à outils dans laquelle nos lecteurs pourront piocher ce qui leur correspond le mieux. 

* * *

Dans la prochaine édition, nous ferons appel à une psychologue, spécialisée dans la relation d’aide afin d’avoir son avis sur la question.

À vous la maîtrise, PARTEZ !

Post a Comment