Top

Les défis d’une mère célibataire.

Aujourd’hui, la rédac’ met le cap sur les responsabilités des mères célibataires. Pour cela, nous avons rencontré la femme forte qu’est la blogueuse Aude Mala. Elle nous en dit plus sur son vécu et partage des conseils très utiles pour nos chères mamans.


La rédac’: Chère Aude, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs svp ?

Aude : Je suis maman célibataire de merveilleuses petites filles. Je suis une femme imparfaitement parfaite en Christ(nous sommes toutes uniques et avons toutes des défauts. Il faut savoir s’accepter, et s’améliorer chaque jour que Dieu fait). Je suis aide-soignante de profession. Depuis un an je suis blogueuse chrétienne et tout a commencé avec Perle de L’Eternel (car nous sommes le joyau de notre Père, un joyau inestimable). Et pour finir je suis aussi la fondatrice d’un webzine beauté.

La rédac’ : Depuis quand êtes vous chrétienne ?

Aude : Alors je suis née dans une famille chrétienne. J’ai fait mon cheminement à l’Eglise catholique. Depuis petite, j’ai connu le renouveau charismatique catholique. Toutefois, ma vie chrétienne a commencé lorsque j’ai compris que je ne faisais pas parti de ce monde, lorsque j’ai compris que la vie n’était pas qu’un jeu. J’ai su que Jésus pouvait me sauver de tous mes maux mais, je restais cramponnée à mon ancienne relation. Le voile a été déchiré il y a deux ans maintenant, donc je suis pleinement en Jésus depuis 2 ans. Tu peux te dire chrétien, mais tant que tu n’as pas donné ton oui total à Jésus, tu ne vis pas encore ta vie chrétienne.

La rédac’ : Nous savons que vous tenez plusieurs blogs dont « Perle de l’Eternel ». Quelle est la vision de cette plateforme?

Aude : Le message et la vision principale de la plate-forme sont de pouvoir porter un message
d’encouragement, d’amour et de persévérance dans la foi. Les mères et peut-être plus particulièrement les mères célibataires se sentiront concernées, car je partage les leçons que j’ai pu tirer de mes erreurs passées. Quand la solitude pèse, il faut que l’on se rappelle de la promesse de Dieu dans notre vie. Et par-dessus tout, même si le monde montre une image de maman à bout, face à ce sentiment de solitude, que l’on sache qu’avec Christ, nous ne sommes pas seules, nous avons une très grande aide auprès de nous. J’aime aussi parler de nos enfants, la génération de demain. Je pense qu’il est important de sensibiliser les parents et futurs parents sur l’importance de l’équilibre de leurs enfants (et j’inclus dans cet équilibre le côté spirituel qui est une base précieuse).

La rédac’ :  Nous avons parcouru votre blog et effectivement on se rend compte que vous vous adressez majoritairement aux femmes-mères. Un article en particulier a retenu notre attention. Celui où vous abordez votre première grossesse. Pouvez-vous nous en dire plus s’il vous plait. 

Aude : Alors, j’ai eu ma première fille tôt, à l’âge de 20 ans. Quand j’ai su que j’étais enceinte, il y a eu un
mélange de sentiments en moi, de la joie, de la peur, des questions qui se bousculaient. Le papa et ​moi avions déjà pris notre décision. C’était de garder cet être, même si nous étions toujours jeunes. Par contre, par rapport à la famille, la pression était très grande, beaucoup étaient contre, et je me sentais pousser de plus en plus vers l’avortement. Mais je suis restée ferme dans ma décision. Je pense qu’à un moment il faut se réveiller et assumer. Nous avions donc décidé d’assumer. Une fois que ma famille comprit que je n’allais pas avorter, j’ai eu peu à peu leur soutien. Je suis passée des larmes à la joie pendant toute cette grossesse. Spirituellement, ça a été une expérience où j’ai appris à lâcher prise. Il n’y avait pas d’autres choix. Soit je baissais les bras, soit je me lâchais complètement et laissais Dieu faire. Certes, je ne suis pas parfaite, je n’ai pas fait les choses dans l’ordre et ne suis plus avec le père de mes enfants. Mais je rends Gloire à Dieu de m’avoir donné ses trésors à lui. Ce processus m’a permis d’être qui je suis maintenant, et d’avancer vers un futur rempli des promesses de Dieu dans la vie de mes enfants et la mienne. Et, comme je dis dans mon article, maintenant avec du recul je peux comprendre l’appréhension de la famille fasse à une telle nouvelle. Ce qu’il ne faut pas oublier est qu’il est bel et bien question d’une nouvelle vie. Alors le mieux est de communiquer et d’écouter l’avis de chacun tout en préservant l’être qui grandit.

La Rédac’ : Et pour une jeune fille qui vous lit aujourd’hui, qui a envie d’avorter, sous la pression du regard externe, que lui diriez-vous ?

Aude : Je lui dirais, que penses-tu toi ? Qu’est-ce qui bat au fond de ton coeur ? Connais-tu la puissance de Dieu? C’est lui-même qui tisse cet enfant dans ton sein (lis le Psaume 139 verset 13). Quand les maux sont nombreux, sache que ton Dieu est plus grand que ces maux. Il ne te lâchera pas. La vie de cet enfant n’est pas un hasard, car le hasard n’existe pas. Prends courage !

La rédac’ : Question un peu curieuse. (sourires) Aujourd’hui vous êtes toujours célibataire ?

Aude : Oui toujours, j’aime dire que je suis une célibataire qui n’est pas seule. Ce qui n’est pas faux car, j’ai mon doux Jésus avec moi.

La rédac’ : Alors, d’après votre expérience, quels sont les plus gros défis que rencontrent les mamans célibataires ?

Aude : Je dirai le regard extérieur, la peur de la solitude, l’impatience de voir la promesse de Dieu (pour certaines), la gestion de la famille (je pense au foyer, à l’éducation, et aux finances), prendre un moment pour soi (quand on n’a pas ou peu d’aide peut devenir un gros défi). Dernièrement au journal on parlait du burn-out des mères de familles. Lorsque tout s’accumule justement, la tension devient si dure que certaines mères craquent sous cette pression. La vie de maman est un boulot à temps plein, avec beaucoup de responsabilités et d’exigences. Cependant, n’oublions pas que nous ne sommes pas parfaites. Nous sommes imparfaitement parfaites avec nos défauts et c’est comme cela que nos enfants nous aiment.​

La rédac’ : Un petit mot d’encouragement pour ces mamans qui se battent toutes seules pour donner le meilleur à leurs enfants ?

Aude : N’oubliez pas que vous êtes le miroir de vos enfants, que vos enfants se construisent en vous
voyant. Vos talents, vos points forts mais aussi vos défauts, sont ce qui les feront grandir. Continuez à leur partager l’amour du Christ, continuez à être de sublimes mamans. Et n’oubliez pas que vous n’êtes pas seules, ne craignez pas car Dieu est avec vous (Esaïe 43 verset 5). Chère maman vous êtes bien plus précieuses que des Perles (Proverbes 3 verset 15).
Je vous aime en Christ !

Cet interview a été réalisé en Mai 2018.

Comments

  • Delor
    mars 27, 2019

    Bravo Aude, tu dis juste car sans notre grand Créateur, notre Dieu aimant et son fils Jésus nous ne sommes rien dans ce monde. Ceux qui font parti du peuple de Jésus ne font pas partie de ce monde.
    Bonne continuation.
    Kera.

Post a Comment