Top

Lindsay C : À la découverte d’une African LeadHer

Qui est Lindsay ?

Tout d’abord merci à toi Raïssa, pour ton intérêt et cet honneur que tu me fais d’être dans ton magazine.
 
Alors, qui suis-je? J’ai souvent du mal à répondre à cette question car je n’aime pas vraiment parler de moi mais je vais essayer. 
Je suis une jeune femme chrétienne de 26 ans qui aime la vie, optimiste à souhait mais très pragmatique et rationnelle. Je me qualifie d’éclectique car j’aime beaucoup de choses aux antipodes les unes des autres parfois. Je suis diplômée en Biologie et Neurosciences, et je travaille dans l’industrie pharmaceutique. Je baigne dans les sciences depuis l’adolescence. J’ai une passion pour la danse même si je n’en pratique plus depuis un moment et j’aime rire !

Mais je crois également que le Seigneur nous place précisément dans des peuples pour certaines raisons et pour être des lumières dans ces-derniers.

Lindsay C.

Tu as une formation en sciences; D’où t’es venu l’intérêt des médias ?

Depuis l’age de 14 ans, je dirai que j’ai été plongée dans la blogosphère avec skyblog qui était très populaire à l’époque. J’adorais créer mon petit monde, y mettre des couleurs, sélectionner des typographies etc.. dans le but d’avoir un skyblog différent et authentique. Je t’avoue que le contenu n’était pas au top mais j’aimais beaucoup raconter mes petites histoires avec des photos pour les illustrer. Tout a commencé là.. 
Puis, j’ai ouvert un Tumblr et d’autres blogs. Le dernier en date itscelialindsay.com (en reconstruction) est un blog où je partage ma foi en Jésus et du lifestyle. Le but est de présenter au monde qu’on peut être jeune et aimer Dieu tout en vivant dans son temps. Pas de conformité mais de l’équilibre. A coté du blog, j’ai également créé une plateforme appelée African LeadHers Magazine

Quelles sont les origines et la vision principale d’African Leadhers Mag ? 

Il y’a 3 ans a peu près, j’ai eu a coeur de créer une plate-forme pour les femmes. Pour les accompagner et contribuer à leur épanouissement. Ce n’était pas très clair et je ne savais pas où démarrer. L’idée du magazine vient dans mon esprit quand je me rends compte que dans la société occidentale, à la TV, dans les pubs et les magazines, j’ai du mal à vraiment m’identifier aux femmes que je voyais. Ces femmes ne me ressemblaient pas. Ces femmes ne partageaient pas mon histoire. Certaines m’inspiraient certes, mais ne me ressemblaient pas. « Representation matters » comme les américaines disent. 
J’ai commencé à faire des recherches sur ces femmes africaines (jeunes et matures) qui impactaient leurs sociétés en Afrique ou dans la diaspora et je me suis rendue compte qu’il y en avait beaucoup mais, qu’elles n’étaient pas assez mises en valeur. On ne leur donnait pas le crédit qu’elles méritaient. 
Instagram : @africanleadhersmag

Pourquoi la femme africaine ? 

La femme africaine, parce que je suis moi même africaine et c’est toujours plus facile de parler de ce et ceux qu’on connait le mieux. J’y ai trouvé un gap et African LeadHers Magazine est l’une des solutions à ce problème de représentation. Je crois qu’en Christ il n’y a ni blanc, ni noir, ni américain, ni africain. Mais je crois également que le Seigneur nous place précisément dans des peuples pour certaines raisons et pour être des lumières dans ces-derniers. Peut-être que là est ma raison…
Dans ce même propos, la vision du magazine est de réunir l’Afrique par les femmes. C’est à dire, non pas seulement les femmes africaines « noires’ mais également les maghrébines, les peuls, les bantous, les blanches, les métisses, car ensemble nous faisons l’Afrique. Cette Afrique riche de cultures, de traditions et de force. Je crois en l’unité et en l’influence que cette unité peut avoir sur le monde. 

African LeadHers Magazine est l’une des solutions à ce problème de représentation.

Vous avez fait des interviews sur le Mag. Pourquoi ces choix de femmes ? (fancy home, Cindy B…) 

Effectivement, le mag compte à ce jour 4 interviews de 4 femmes qui sont plus inspirantes les unes des autres; Flora Coquerel, Christina Tegbe, Cindy Babin et Fancy Home. Ces 4 jeunes femmes sont dynamiques, actives dans la société, cultivées et impactantes. Elles œuvrent  dans des domaines différents mais elles prônent de belles valeurs: l’amour et le respect de la culture africaine, l’excellence et le travail, la modernité et le changement. Elles représentent une Afrique qui avance, positive et ce sont des exemples. 
Voila pourquoi notre choix s’est porté sur elles. Je vous invite d’ailleurs à les découvrir pour vous-mêmes, vous n’en serez pas déçus. 

Quelles sont ces femmes africaines qui t’ inspirent au quotidien (et pourquoi)?

Je vais rentrer dans le cliché mais je vais dire ma Mère. Ce que j’aime chez elle est sa capacité à voir 10 ans à l’avance. C’est une vraie visionnaire et elle fait ce qu’elle dit. Maman est capable de prévoir des années à l’avance et mener à bien presque tous les projets qu’elle entreprend. C’est une bâtisseuse au sens propre du terme, et elle a le sens du sacrifice ce qui requiert une grande force mentale. Mais, c’est une femme sensible qui a des émotions bien visibles (Rires). En général, j’apprécie ces femmes qui sont à la fois très fortes et très sensibles. C’est un contraste que je trouve intéressant et qui au final a tout son sens. 

Le monde des médias séculiers peut être vu quelques fois comme « Babylone » selon certains chrétiens. Qu’en pensez-vous ?

Question piège?Rires. Je dirais qu’on est dans le monde mais pas du monde comme la parole le dit! Le Seigneur a pensé à chacun de nous et à la mission qu’on devait accomplir ici sur Terre. Si, toutes les personnes appelées dans les médias ne restaient que dans l’église, comment ramènerons-nous les âmes à Christ? Comment influencerons-nous le monde? Quelques fois dire le nom de Jésus tout haut n’est que peu nécessaire, lorsque ses valeurs et principes sont soufflés tout bas. La différence est visible et c’est bien ça le plus important!

Quel rôle joue votre foi justement dans votre vie de tous les jours et dans vos projets (notamment le magazine) ?

Ma foi en Christ m’équilibre dans ma vie quotidienne. Elle est un peu ma base, ma source, mais surtout ma boussole. Je sais d’où je viens (pécheresse et éloignée de Dieu). Je sais qui je suis (sauvée par grace et enfant de Dieu). Par conséquent, je sais où je vais (de gloire en gloire avec pour but de ressembler à Christ).
Peu importe ce que je fais dans ma vie, j’essaye de le faire pour Dieu et pour sa gloire. Parce que la vérité est que l’importance de ce qu’on fait se trouve  dans le « pourquoi » on fait ce qu’on fait!  « It’s not about position, it’s about Purpose‘!

Quel est le plus difficile selon vous dans la création d’un magazine ?

Premièrement avoir du contenu de qualité. On ne peut pas toucher tous les sujets, il faut donc essayer au maximum de traiter des sujets d’actualité qui intéressent notre audience!
Deuxièmement, avoir de la discipline pour pouvoir être constant et garder un bon momentum et une bonne dynamique tout au long de l’aventure.

Quel est ton Leimotiv ?

On ne changera peut-être pas le monde, mais on pose notre pierre à l’édifice et on fait une différence. 

Une parole pour une personne qui souhaite se lancer dans les médias ?

Ose! Ne te cache plus, ce que Dieu a mis dans ton cœur est surement la solution a un problème. On en a besoin, on a besoin de toi! Viens et raconte-nous ce que tu as dans le cœur, choisis bien ta cible et raconte ton histoire a ta façon et sans limites! 

Rédactrice en chef de Callmerai.fr, passionnée de Jésus, de lecture et de voyages.

Post a Comment